VisuGPXConnection
OUTDOOR Stories
Select a file
.gpx .fit .tcx
Options

The threshold and the smoothing optimize the calculation of the difference in height
Sign in
Enter your email and retrieve your password in your mailbox
Or
I already have an account
Log in
Enter the email and password you received during sign in
Sign in | Forgot password

Week-end cyclo automnal
en Drôme provençale

Splendeurs des paysages, festival de couleurs et richesse des rencontres
Par Angstrom

L'image de la Drôme Provençale semble à jamais associée à ses champs de lavande.
Pourtant, cet automne, nous avons roulé à vélo dans des paysages éblouissants par leur beauté, colorés d'une palette de couleurs allant du jaune au rouge en passant par les verts, sans oublier les bleus du ciel ou des rivières. Mais sans mauve.

Nous avons passé le dernier week-end avant le re-confinement entre Diois et Baronnies.


A cette saison la quasi totalité des campings sont fermés, les températures sont fraîches et le jour tombe tôt. Donc pour l'hébergement, nous avons préféré les hôtes du réseau Warmshowers, dont nous faisons partie depuis quelques années, à la tente.

C'est chez Nicolas à Aubenasson que nous avons passé la première nuit.
Accueil très sympa dans sa maison située dans un minuscule village coincé dans un vallon rive gauche de la Drôme. Nous sommes ici au milieu du vignoble de Die fameux pour sa Clairette.
Décollage vers 9h30 samedi matin dans une atmosphère très humide suite aux orages de la veille, ce qui compose des paysages pleins de finesse en les enveloppant dans des bancs de brume et des belles lumières.
Nous rejoignons rapidement la vélo-route de la Drôme, tout juste rebitumée, d’un confort royal.
Au niveau d’Aouste-sur-Sye, nous bifurquons plein Sud, en direction de la forêt de Saou. La route s’élève gentiment. La brume et les rayons de soleil continuent de s'entendre pour maintenir cette belle atmosphère jusqu’au pas de Lauzun (ou de Lauzens). C’est un défilé étroit, creusé par le torrent, qui a forcé à construire la route dans la paroi, grâce à de splendides encorbellements

Au pas de Lauzun, le brouillard a disparu, le ciel est d'un bleu splendide. Nous pouvons commencer à percevoir le caractère très exceptionnel du site de la forêt de Saou, fameux pour son synclinal perché.
Nous sortons de cette forteresse naturelle par une clue étroite et rejoignons le village animé de Saou par par une descente agréable.
La plaine agricole du Roubion que nous avons rejointe est large et verdoyante.


Après la pause pique-nique, nous alternons des grimpettes de quelques kilomètres avec des moyennes de pourcentage taquinant les 7% et de courtes descentes, enfilant les petits cols comme des perles. La route nous offre de très beaux points de vue. Nous faisons le petit détour pour aller admirer de près la splendide chapelle romane de Comps, parfaitement restaurée par l'association locale.

Le reste de l'après-midi se déroulera dans ces beaux paysages.
Après une redescente vers Crupies, nous remontons la D70, axe plus important reliant Nyons à Valence, un peu plus passante, qui longe le Roubion jusqu'au village de Bouvières, terme de notre journée. Il s'y trouve fort opportunément un bar restaurant/épicerie où nous pouvons acheter de quoi pique-niquer le lendemain. Il ne nous reste qu'une courte mais raide montée jusque chez nos hôtes Warmshowers. Nous passerons une soirée et un dîner hyper sympas. Cette très belle rencontre pourrait être la source d'une nouvelle amitié qui, nous l'espérons, perdurera.

Nous avons réévalué notre plan initial de revenir au point de départ par la vallée de la Roanne et St Nazaire-le-Désert directement. Il nous semble vraiment trop court. Nous optons finalement pour un itinéraire qui pousse jusqu'à La-Motte-Chalancon, au Sud. Ça rallonge de presque 40 km et surtout, ça fait passer le cumul de dénivelé de 430 m à 1100 m. Mais ça nous procure une belle journée de vélo. Nous ne regretterons pas.
Malgré le vent qui souffle en bourrasques (du Sud, heureusement), le temps est beau encore ce matin et les paysages sont splendides.
Après le passage au Col de Pré-Guittard, nous descendons dans une très belle vallée, toisés par la montagne d'Angèle.
Pause "Bienvenue à la ferme" pour ravito de picodons et de noix fraîches (1 kg à ramener chez nous!), c'est notre (petite) contribution à l'économie locale.
C'est parti pour une descente très agréable dans la gorge frayée par le torrent d'Arnayon qui nous propose un véritable cours de géologie à ciel ouvert.
Arrivés vers 11h à La-Motte-Chalancon, nous passons acheter du pain, visiter l'église paroissiale,

avant de reprendre la route vers le Nord pour la grosse montée de la journée: le col des Roustans à 1028m (la Motte est à 550m).
C'est encore une fois une splendide montée, d'abord le long d'une rivière, puis à flanc de montagne. Le village de Chalancon nous regarde de haut et nous motive.
Il est perché, blotti sous le rocher. Sa micro mairie et son église ne manquent pas de charme, mais c'est la vue vers la vallée qui donne tout son caractère à ce village. Les dernières maisons passées, nous sommes à nouveau dans un "pas" (celui de l'échelle) spectaculaire: un passage de la route dans une brèche taillée dans le rocher (départ d'une via ferrata).
Comme on peut l'imaginer, dès la sortie du pas, le paysage change complètement.
Cette alternance de paysages est exaltante.

Le vent nous pousse dans le dos jusqu'au col des Roustans. La vue change à nouveau.
Les 3 Becs reviennent dans le paysage.
La descente, quasiment continue sur les 40 km depuis le col jusqu'à notre voiture, nous fait traverser de vastes et très beaux paysages où la présence humaine est rare. Nous ferons notre halte pique-nique à Volvent, tout petit village, abrités derrière l’église car le vent est devenu frais.
Saint-Nazaire-le-Désert, prochain bourg que nous traverserons, porte bien son nom.

Roulant à flanc de montagne sur un court replat, je découvre cette route et ses très beaux lacets qui me font de l’œil.
Mais non. Même si la tentation est grande, ce sera pour une autre fois, probablement tout seul. Brette, le village desservi, est un cul de sac. A moins de rouler en gravel.

La descente reprend; les paysages sont toujours aussi beaux et nous arrivons à St Nazaire-le-Désert.
C’est un peu tristounet car tout est fermé en cette période Covid et ses restrictions. En plus, c’est la toute fin de saison. Ca se sent.
Nous retrouvons la Roanne, rivière que nous allons suivre jusqu’à la Drôme. A la sortie, je vois le panneau indiquant "Rochefourchat", situé à 5 km de cette route en cul de sac, encore une fois. La visite du plus petit village de France (1 habitant recensé en 2014) sera pour le prochain tour cyclo dans la région.
La vallée de la Roanne est une perle rare.
En aval de St Nazaire elle est relativement ouverte, son lit alluvial limoneux procurant des terres fertiles. Mais rapidement, elle se resserre. La rivière devient torrent et le lit devient gorges.

Malgré les pluies orageuses de l’avant-veille, l’eau est d’un magnifique bleu clair, tendance turquoise, selon la lumière.

Les couleurs d’automne se combinent pour nous offrir des tableaux dont nous ne nous lassons pas. C’est pas bon pour la moyenne.

Tout ceci se termine à St Benoît-en-Diois, village perché que nous ne ferons qu’admirer depuis la route sans avoir le temps d’y entrer.

Il est assez tard. La vallée de la Drôme est rejointe et avec elle quelques kilomètres sur une route large et assez passante. C’est bien peu pour 2 jours et environ 140 km sur des toutes petites routes calmes.

Nous arrivons à la voiture en fin d’après-midi de ce premier jour à l’heure d’hiver. 2 journées de vélo exceptionnelles, autant par les paysages traversés, le patrimoine culturel, géologique découvert que les personnes rencontrées grâce à l’accueil Warmshowers.

Voici la trace de ces 2 jours:
Details pratiques:
Accès SNCF/TER depuis Valence et Briançon. Arrêt Saillans ou Crest.

Réseau d'accueil entre cyclo-voyageurs (réciprocité) Warmshowers
Plusieurs campings sur le trajet, y compris à Bouvières.
Commentaires
Par Félix35 le 12.11.20 14:29
Félicitations !
Un agréable récit à lire avec de belles photos aux couleurs automnales...
Par larsen Detdl le 11.11.20 11:14
Un joli tour sur un secteur que je connais bien pour le parcourir en VTT ... notamment à cette période .... J'ai failli passer à coté des photos en grand format,ça aurait été dommage .... Bravo pour cette 1ere outdoorstory.
Par la Marmotte & l'Ours le 11.11.20 08:38
Bonjour Angstrom
Wahou ! que c’est beau ! une vraie présentation de pro, texte clair et limpide, mise en page parfaite, somptueuses photos aux chaudes couleurs automnales, superbe région, proche de chez nous que nous connaissons bien pour y avoir effectué de nombreux séjours, tous plus intéressants les uns que les autres. Il se trouve que le dernier en date était précisément dans ce même secteur. Comme il remonte au temps où nous étions à des années-lumière de penser qu’un jour nous serions connectés au monde moderne via VisuGPX et pour le cas où vous passeriez du vélo au pédestre, voici quelques idées pour revoir cette région suivant d’autres perspectives : Randonnées Pédestres en Drôme Provençale, séjour du 29 septembre au 8 octobre 2016 .
Bien Cordialement.
l’Ours
Par Admin le 10.11.20 21:22
Yep, j'avais déjà fait une diagonale par Rousset/Chaudière et ça m'avait bien donné envie de revenir !
Par Angstrom le 10.11.20 21:08
Oui, il y a de quoi faire dans le coin.
C'est pas très loin de Grenoble. Tu peux y aller par Gresse en Vercors, Chichiliane et le Col de Menée !
Et revenir par le Col de Rousset et le Vercors!
Par Admin le 10.11.20 16:32
Merci pour le joli compte rendu et les très belles photos qui vont avec ! Vous avez fait une jolie boucle et avez eu de superbes condition automnales !
C'est sûr que la Drôme provençale est une belle région pour le vélo, avec de jolis cols et des routes peu fréquentées. Ça vaudrait le coup d'y passer une semaine !
Ajouter un commentaire

Félicitations

Poursuivre la lecture

TOUR DE DORDOGNE
Du 11 juillet 2020 au 14 juillet 2020

Pau - Dakar 2019 - le Maroc 1

Pau - Dakar 2019
L'ensemble du trajet

Voyage à vélo en Bretagne
Août 2020

5 randonnées plus ou moins sauvages dans la Vallée du Jabron
Séjour du dimanche 12 au samedi 18 mai 2019

Un concentré du Love Tour
200 km réalisé en Deux-Sèvres

OUTDOOR Stories

Vos plus belles aventures outdoor



Propulsé parVisuGPX