VisuGPXConnection
OUTDOOR Stories
Select a file
.gpx or .fit
Options

The threshold and the smoothing optimize the calculation of the difference in height
Sign in
Enter your email and retrieve your password in your mailbox
Or
I already have an account
Log in
Enter the email and password you received during sign in
Sign in | Forgot password

12 randonnées, plus ou moins alpines depuis la Bérarde

Séjour du lundi 12 au mercredi 28 août 2019
Par la Marmotte & l'Ours

Présentation introductive :

Désormais la Marmotte préférant un stage de perfectionnement de son Taï Chi sur le vert gazon breton rafraîchi par la brise océanique qu'affronter les rudes pentes des Écrins, l'Ours en a profité pour proposer à sa plus fidèle coéquipière du petit groupe de randonnée qu'il anime en marge du CAF d'Embrun de satisfaire son souhait d'un séjour conséquent à la Bérarde, de l'autre côté du massif qui les occupe le reste du temps depuis qu'ils sont à la retraite.
Malgré de nombreux treks en Himalaya, sans aucune formation à l'alpinisme, cette dernière a été baptisée Chamois Crapaud par le groupe tandis que l'Ours, repéré pour son agilité, a eu droit au Chamois Barbu, même s'il aurait préféré Bouquetin avant qu'il ne révèle son pseudo usuel (pour une présentation plus détaillé de son pedigree bien vouloir se reporter à leur page d'accueil sur VisuGPX).
Le décor planté et les deux protagonistes ainsi habillés, il vous sera peut-être plus facile de cerner les tenants et aboutissants des choix et de la manière dont ont été réalisées ces différentes randonnées dont la principale motivation était de visiter un maximum de lieux et d'en varier les plaisirs tout en essayant d'alterner des randonnées conséquentes et des bien plus cool, tout en tenant compte des aléas météorologiques.
Vaste programme ! nous n'en avons bien évidemment réalisé qu'une partie dont voici la localisation géographique , principalement centrée sur la Bérarde afin de limiter autant que possible nos déplacements motorisés.
La Bérarde, berceau historique de l'alpinisme en Oisans qui, si architecturalement elle n'a guère changée, a pourtant perdu son âme, les alpinistes d'antan ayant laissé la place aux touristes d'un jour délaissant les profondes et longues vallées affluentes ainsi que les montagnes avoisinantes, ce qui n'était pas fait pour nous déplaire, tout en pimentant un peu plus leur légendaire austérité.

Compilation de nos 12 randonnées :

Pour chacune d'elle, dans le fichier de VisuGPX la trace et le profil reproduits ci-dessous sont enrichis :
1 - d'une photo, un titre plus précis et un texte chapeau,
2 - d'un plus ou moins bref topo suivi, s'il y a lieu, des remarques afférentes et références externes,
3 - de quelques vues extraites du photo-reportage ainsi que le lien sur sa totalité,
4 - de la liste des diaporamas de nos autres randonnées dans le même secteur depuis 2011.

Vous trouverez toutes ces informations en appelant chaque fichier par un simple clic sur le logo VisuGPX en haut à droite sur chacune d'elle, vous pouvez tout aussi simplement  télécharger la trace en cliquant sur la flèche verte juste à côté.
(que nous n'avons pas dupliqué ici afin de minimiser notre empreinte carbone !)

1 - Tête de la Maye, depuis la Bérarde.

2 - Refuge du Promontoire, depuis la Bérarde.

3 - Circuit de l'Alpe du Pin, avec le bonus de la Gassaudière, depuis le parking du petit hameau du Clot au Sud-Est de St-Christophe-en-Oisans.

4 - Col de Burlan en bonus du circuit du Refuge du Soreiller, depuis les Étages. 

5 - Vallon du Chardon dans tous ses états, depuis la Bérarde. 

6 - Vallon et Glacier de Bonne Pierre, jusqu'à la station météo, depuis la Bérarde. 

7 - Vallon et Glacier des Étages, depuis les Étages. 

8 - Refuge et Glacier de la Selle, depuis St-Christophe-en-Oisans. 

9 - Sous la Grande Aiguille de la Bérarde, depuis la Bérarde. 

10 - Col et pointe de la Temple, depuis la Bérarde. 

11 - Torrent du Diable et Lac Miroir des Fétoules en circuit, depuis St-Christophe-en-Oisans. 

12 - Vallon et Lac de la Mariande,  depuis le parking du petit hameau du Clot au Sud-Est de St-Christophe-en-Oisans. 

Observations :

      Tableau statistique des visites des traces de ces 12 randonnées, fin juin 2020
 
N° rando          :      1       2      3       4       5      6      7      8      9      10       11      12

Nb de vus        :    72    102    77    213   144     83    91  102    88     123     874    104

Nb de téléch.   :      4       7      5       5       5       4     4      3      3       11        6        5
 
Si nous pensons avoir une explication rationnelle des 213 vus sur notre quatrième randonnée du fait de sa proximité avec la célébrissime Aiguille Dibona, qui perce le ciel au-dessus du Refuge du Soreiller, toujours bien fréquentée par les grimpeurs, nous sommes beaucoup plus dubitatifs sur l'impressionnant score de la onzième, 874, la plus cool en terme de distance et dénivelé cumulé ? car si ces deux seuls critères étaient prépondérants, alors ce devrait être la troisième randonnée qui remporte le palme, or elle n'affiche qu'un petit 77, l'avant dernier du tableau ! alors est-ce dû à sa proximité avec St-Christophe-en-Oisans ? ou bien au côté hypnotique du mystérieux Diable qui hante le Torrent ? mystère et boule de gomme ?!!!...     

Conclusion :

Malgré une météo assez capricieuse, nous avons pu profiter au mieux de ces belles montagnes quasiment désertées par les montagnards de l'ancien monde, dire que dans les années 70-80 la Bérarde était encore, après Chamonix, la Mecque française de l'alpinisme ! Mais l'évolution des techniques, les interminables marches d'approche, le recul sidérant quand ce n'est pas la perte totale des glaciers et le surcroît de dangerosité des voies qui en résulte, ont apparemment eu raison des meilleures volontés. Cependant, même si complètement défigurées elles ont perdu une bonne part de leur esthétique envoûtante, elles sont encore là pour longtemps et nous offrent de multiples et variées occasions de nous défouler, la preuve.

Ce long séjour, digne du bagne pour la génération canapé, malgré quelques courbatures très vite oubliées, a enchanté ma coéquipière et, hormis la satisfaction d'être utile, a ravivé mes innombrables souvenirs car, depuis Lyon, nous avions effectué plusieurs séjours à la Bérarde dans les années 70 et revenus en pèlerinage avec la Marmotte en 2006, depuis Toulon, pour constater les ravages du réchauffement  climatique, dont l'accélération de ces dernières années est sidérante.
Malgré tout le virus de la randonnée étant des plus résistant, nous reviendrons dès que possible, le reste à faire étant encore très conséquent et notre motivation toujours aussi vive.   

Côté pratique :

Vu son impressionnante route d'accès, pour randonner l'esprit tranquille à partir de la Bérarde mieux vaut prévoir un hébergement surplace. Il nous aurait été fort agréable de vous recommander une excellente adresse, nous sommes donc désolés de vous conseiller d'éviter, à moins d'être maso, le Chalet Hôtel "Le Champ de Pin" sur la droite en arrivant à la Bérarde où, en fonction de l'expérience précédente de la Marmotte et l'Ours, nous avions réservé en toute confiance malgré un récent changement de propriétaire. Lequel s'est avéré particulièrement soupe au lait et très caractériel, réagissant à la moindre sollicitation des plus polie comme à une véritable agression; dans son préambule d'accueil, osant nous affirmer sans vergogne être particulièrement attentif à ses pensionnaires, mettre tout en oeuvre pour les satisfaire et que sa femme italienne, excellente cuisinière, variait ses menus ! La réalité fut tout autre, la rotation des menus étant de seulement 4 jours, avec des portions loin de pouvoir rassasier des randonneurs ayant gravi de forts dénivelés, comme ce gratin dauphinois accompagnant une viande (cette dernière étant la seule portion conséquente de l'assiette!) tenant dans une cuillère à soupe! impossible d'avoir quelques feuilles de salades (servie même pas lavée, avec du sable qui crisse sous les dents! même les plus mal-léchés des ours n'aiment pas ça!) sans devoir en formuler la demande; du pain congelé à recuire, servi juste décongelé sans être passé par le four, des petit-déjeuners avec les produits industriels unidoses bas de gamme. Malgré tout la palme d'or revient aux paniers repas au choix strictement binaire : haricots verts non assaisonnés + omelette nature ou sandwich avec le même pain toujours réalisé avec la même insipide charcuterie ! Certes, le cadre est toujours aussi exceptionnel et les murs n'ont pas changé, mais pour le reste nous vous recommandons de passer votre chemin et d'aller voir ailleurs, dommage que ça n'ait plus rien à voir avec le bon temps où la patronne était la cousine de la gardienne du Refuge du Soreiller !   
Commentaires
Pas encore de commentaire. Connectez-vous pour en ajouter un !
Ajouter un commentaire

Félicitations

Poursuivre la lecture

Vélo de route à Gran Canaria
Octobre 2019

Randonnée Ile d'Yeu
juillet 2020

Route des Grandes Alpes à vélo
19-24 Aout 2019

De Flainval à Grenoble!
Été 2020

Trekking GR34 Bénodet-Quimperlé
Juillet 2018

Vélo de route à Mallorca, Baléares
Novembre 2018

OUTDOOR Stories

Vos plus belles aventures outdoor



Propulsé parVisuGPX