VisuGPXConnection
OUTDOOR Stories
Select a file
.gpx .fit .tcx
Options

The threshold and the smoothing optimize the calculation of the difference in height
Sign in
Enter your email and retrieve your password in your mailbox
Or
I already have an account
Log in
Enter the email and password you received during sign in
Sign in | Forgot password

De Flainval à Grenoble!

Du 13 au 30 Juillet 2020
Par lesflainval

A l'origine

A l'origine, il y a la Lorraine, Christine mon épouse, moi Jean-Marc, et cette passion commune, venue certes sur le tard, mais que nous partageons: Le vélo.
De notre union, sont nés deux enfants, tous deux désormais basés sur Grenoble, pour raisons professionnelles.

Je vous vois venir: "Oui, tu nous racontes ta vie, on s'en fout, ...".
Attends, c'était juste pour placer Grenoble, objet de ce récit!

Alors voilà...

L'an passé, je suis tombé sur un récit, celui d'un bourlingueur, qui sillonnait la France avec une drôle de remorque mono-roue attelée.

L'idée m'a séduit, et après quelques recherches, j'ai équipé mon vélo grâce à une bonne  occase.
Après quelques sorties de réglages sur deux, puis trois jours, Christine, qui a immédiatement adhéré, a manifesté le désir de tracter: Qu'à cela ne tienne, "ce que tu emmèneras m'allégera!".
Nous venons juste de recevoir la sienne.

J'ai modifié nos braquets en changeant le petit plateau pour un 26 dents, et amélioré le confort (tout relatif) par une potence réglable, plus haute.
J'ai aussi acheté la selle SMP TREK GEL: Mes premières sensations sont bonnes. A suivre.
Nous passerons surement sur des pédales compatibles SPD, et des chaussures adaptées à la marche.
Nous faisons le choix de garder nos vélos de route, les deux mêmes, nos fidèles Bianchi.
Ce sont des modèles alu/carbone de 2005, pas trop lourds et assez robustes.
Si d'aventure la passion nous gagne, on envisagera autre chose...

Le tracé initial descendait au plus court (ou presque), en privilégiant tout de même les petites routes.
A la vue de cela, mon fils m'a fait remarquer, à juste titre, que c'était une insulte pour nos Vosges!
D'où la variante qui passe bien plus à l'est, mais qui va nous ruiner les pattes...
Nous roulerons au feeling, et nous arrêterons quand les jambes le réclameront.

EDIT: J'ai tout de même planifié, sur la base de 55km/j, suite à notre test d'une semaine dans les Vosges. De plus, certains camping visibles sur l'appli, ont été rachetés, et n'accueillent plus de campeurs. Je préfère donc assurer (un peu)

Nous partirons probablement vers la mi-juillet, pour une arrivée une quinzaine de jours plus tard, plus si l'effort est trop important ou que l'on se laisse tenter par une journée ou deux à tel endroit qui nous plaira particulièrement.
Il nous faudra affiner car JP, notre fils aîné, fou de vélo (le terme est faible), viendra nous rejoindre au pied du massif de la Chartreuse, pour faire les deux dernières étapes avec nous: Bonheur!
Et qui sait, le second fils Thomas, nous fera peut-être la surprise de quelques dizaines de km avec nous!

Le trajet prévisionnel aller

Le trajet prévisionnel, par étapes

Le trajet prévisionnel retour

Nos remorques

La remorque de Christine, achetée neuve, à défaut de trouver une occase.
Le système est différent, et pour l'avoir testé, n'est pas aussi agréable que le mien.
Le balourd est plus présent quand le vélo se penche, à faible vitesse.
Pour le reste, facile à installer, et qualité à priori correcte.
Ma remorque, achetée d'occasion, est une belle affaire: Qualité de la remorque, et du sac Ortlieb étanche (submersible).
La fixation sur tube de selle apporte beaucoup de souplesse, même à vitesse réduite, et les élastomères absorbent parfaitement les irrégularités de la route.
Ce modèle convient même pour le VTT, pas trop engagé bien sur.

Retours sur ce périple

Oui, nous sommes allés au bout de ce périple! Certes, avec quelques aménagements, mais nous l'avons fait.


Les premières étapes faisaient la part belle à nos Vosges et là, je dois dire que nous avons bien visité!
Beaucoup de cols, de grimpettes, une météo de chien, et pour finir quelques ennuis physiques pour madame: Un genre de tendinite de l'extenseur du pied (juste au niveau de la tige de chaussure) qui l'a obligée à rouler en chaussures plates.
C'est pas le pied (!) mais c'est jouable.
Le plus grave est survenu peu après, avec de vieilles douleurs pourtant oubliées, mais qui se sont réveillées au niveau du fessier, et qui irradiaient jusqu'à l'adducteur.
A tel point que je l'ai vue pleurer ce matin là, à ne plus pouvoir marcher, ni même lever la jambe.
Nous étions à Champagney, et avons décidé de filer vers Vesoul, tant bien que mal, pour faire repos, et décider de la suite du périple.
L'étape était quasi-plate, et nous y sommes allé à la cool.
Là, deux choix s'offraient à nous: Remonter, ou poursuivre la descente, mais tout ça par la voie bleue afin d'éviter le dénivelé.
La nature a bien fait les choses, et nous avons pu poursuivre, en laissant la traversée du Jura de côté, la mort dans l'âme.
Avec le recule, on se dit que ça nous fait d'autres objectifs pour la suite.


La voie bleue, de Vesoul à Auxonne, est un réel plaisir. On est au milieu de rien, sans bruit aucun, sans voitures ni motos, et les seules personnes que vous croisez sont des cyclos, en randonneuses ou remorques attelées comme nous.
C'est très propice aux échanges, et les gens sont sympathiques.
Nous avons vu et connu des gens hyper motivés, qui voyageaient  en famille: Le couple et trois enfants!
Je dois dire que je reste admiratif car point de vue logistique, ça envoie du lourd...
Aux abords de Champagney, les aménagements sont pauvres et inadaptés à nos vélos de course: Nous faisons le choix d'alterner petites routes et VR, au gré de son état.
Une étape repos à St Gengoux, chez mon frère, a été l'occasion de traîner tard dans la nuit, et de faire quelques excès! Une fois n'est pas coutume...
Cela a aussi été l'occasion de reprendre la route par la voie verte (appelée TBV sur les cartes) et qui est un vrai régale!
Elle nous a menés jusque Mâcon.
Ensuite, nous avons alterné VR et routes en fonction de l'état et de nos envies, car les petits villages, c'est chouette aussi.
Une fois Lyon, c'est le Rhône que nous avons suivi, avec sa couleur incroyable par endroits. 


Les aménagements sont discontinus, et ce qu'il faut retenir pour vous, c'est qu'un VTC ou autre vélo à pneus confortables et robustes, est à privilégier. Ceci vaut pour presque toute la voie bleue.


Ainsi, d'étape en étape, nous sommes arrivés vers Voiron, où nous avons retrouvé notre fils à son travail, pour un final ensembles, pour un plaisir incommensurable.

Côté technique

Pas une crevaison à déplorer, malgré l'état de la VR sur certains tronçons, parfois longs.
Ainsi, nous avons eu droit à des pavés, du gravier à gogo, et du chemin plus ou moins défoncé entre parcelles cultivées.
Nos pneus étaient hétérogènes dans les modèles, de section 25mm car nos cadres n'acceptent pas plus gros. Notons que même les plus basiques de chez Michelin n'ont subi aucune déformation ou "blessure".
Je n'ai pas regonflé de tout le périple, afin de garantir le confort: Il restait 5/6 bars environ à l'arrivée


Nos fidèles destriers se sont révélés, une fois de plus, à la hauteur: On n'est pas fabricant de cycles depuis des décennies par hasard...


Ma selle, tout juste achetée avant le départ, s'est révélée être un judicieux choix: Elle est confortable, et à aucun moment, je n'ai eu à souffrir de mes appuis. Ceci vaut pour ce voyage, composé d'étapes de 50/60km en moyenne, pour 3 à 4 heures de selle, 4 à 5 heures avec les pauses.


Le type de vélo (des courses) n'est pas le plus mauvais des choix: Il permet de rouler "bien" dès lors que la pente est faible. Nous avons régulièrement doublé des randonneuses équipées de sacoches, et je cois que je ne suis pas près à ce type de pratique.
Je crois que pour moi, le gravel serait la meilleure alternative: Il allie robustesse, développements courts, position plus relevée, et caractère sportif quand cela est possible. Je pense regarder du côté de chez Felt (et oui, le gamin bosses chez Rossignol) ce qui se fait.


Les remorques sont un choix réfléchi, et permettent de ne pas trop compter, même si tout ce qui y entre sera tracté: A méditer tout de même.
Elles forment, attelées aux vélos, un ensembles très roulant, qui permet de filer sur le plat, mais bien sur, elles vous scotchent à la route dès que les pourcentages augmentent.
Pour chiffrer un peu ça, je dirais qu'avec nos développement (26/29 pour le plus court), on est bien jusque dans les petits cols, dans les 5/6%.
Au delà, ça se corse, et les raidars à 10 et plus sont difficiles à passer, et nécessitent un effort plus que soutenu.
J'arrive à passer du 12%, voire un poil plus, mais il ne faut pas que ça dure. Je pense d'ailleurs que la pression au niveau des genoux peut s'avérer destructrice à long terme. A éviter donc et pour nos prochains périples, je serai vigilant.


La nourriture était composés de lyophilisés le soir, et d'improvisation le midi. Côté lyophilisés, on alternait entre simples pâtes chinoises à mois de 1E le sachet, avec des préparations plus élaborées, en vente sur les sites spécialisés.
Le matin, on trouvait en général du pain au camping et nous avions café, cappuccinos, confiture, miel et substitut de Nutella. Impeccable, et toujours un plaisir, ce premier repas.
Soyons tout de même clairs, ceci ne permet pas d'équilibrer la balance énergétique: Prévoyez de fondre de quelques kilos tout de même!
Ça tombe bien, j'avais un peu d'avance point de vue kilos... ;-)


La tente, achetée elle aussi pour l'occasion, s'est révélée fiable, et adaptée au besoin. Ni trop lourde, ni trop fragile, c'est une deux places avec deux absides, type MSR (une Jamet, Colorado 4000). Elle a très bien passé l'épreuve de la pluie, et des nuits fraîches.

Pour finir...

Un grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont suivis sur les réseaux: Quand ça va mal, ça a été d'un grand réconfort.
L'engouement même de certains pour ce projet nous a surpris, et c'est avec plaisir que nous avons tenté de donner des nouvelles, chaque jour.
J'ai négligé ce site, car plusieurs lieux à alimenter aurait été trop chronophage: Je m'en excuse, car j'avais prévu de le faire.


Il nous reste à retourner faire ce que nous avons laissé de côté, notamment le Jura qui me tenait à coeur, mais aussi la Bourgogne, et la haute Saône, et que sais-je encore!


Vous trouverez au bout de ce lien un album photos, avec quelques détails sur les étapes.


https://photos.app.goo.gl/UDEqyRsKEFgZeK5C9



Enfin, ci-dessous, la trace, étape par étape de notre virée!
Encore merci, et à bientôt, JM
Commentaires
Par lesflainval le 14.09.20 13:32
Ah oui, j'ai oublié de dire que nous étions remontés en véhicule utilitaire!
Par Guy et Claudette le 14.07.20 08:38
Bonjour,
Superbe projet, mais vous n'avez déjà pas suivi votre itinéraire du départ, puisque vous êtes passés devant chez nous à Anthelupt.
Bon courage et profitez bien.
Par nkleinjamey le 13.07.20 08:16
Quelle belle aventure en couple! Profitez bien, on a hâte de découvrir vos commentaires et photos. Bises
Par pascal.roussel62 le 11.07.20 07:28
Bonnesss routess
à vous 2...et n oubliez pas les photos🤣🤣🤣...je rigole JM
Par karine.lepert le 10.07.20 21:30
Je vous admire... Moi 3 jours de vélo aie aie aie le derrière.... 🤣
Profitez bien ça doit être une sacrée expérience. Bisous bisous

Merci Karine!
Par cathymine le 10.07.20 19:51
Bonne route j'attends mon petit brief en fin de journée bisous à vous deux 😘

Merci! Surpris et content de te voir ici!
Bises!
Par Kiwioui le 06.07.20 18:51
Bon courage pour cette belle épopée
On attends des infos au jour par jour.

Merci! Je retravaille la trace pour éviter la Suisse car avec leurs tarifs de camping, le budget va exploser!
Par lesflainval le 20.06.20 13:42
Merci ! Vacances vendredi prochain, les dernières, car en retraite fin août. Plus qu'à refaire une virée Vosges Alsace sur 5/6 jours et on aura réglé le principal.
Par Admin le 20.06.20 12:46
Et bien je vous souhaite une belle descente, que je suivrai avec attention !
Ajouter un commentaire

Félicitations

Poursuivre la lecture

TOUR DE DORDOGNE
Du 11 juillet 2020 au 14 juillet 2020

De Colombey Les Belles à Grenoble
du 9 juillet au 27 juillet 2020

Randonnée Ile d'Yeu
juillet 2020

Voyage à vélo en Bretagne
Août 2020

Trekking GR34 Bénodet-Quimperlé
Juillet 2018

les 5 gorges de l'Aude 
goodies ride, ride bike 11

OUTDOOR Stories

Vos plus belles aventures outdoor



Propulsé parVisuGPX