Créer une traceVisualiser une traceRechercher une traceOutils CartesToposLes plus belles randosSegmentsOutdoor storiesForumsOffre PremiumConnexion
VisuGPX
Sélectionner un fichier
.gpx .fit .tcx
Options

Le seuil et le lissage permettent d'optimiser le calcul du denivelé
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Mers-les-Bains : Falaises et Bocage Cyclotourisme

Topos > Vélo de route > Somme > Mers-les-Bains > Mers-les-Bains : Falaises et Bocage
MERS-LES-BAINS, Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, est limitrophe avec la Région Normandie et avec le département de la Seine Maritime. Le fleuve La Bresle sépare les deux villes soeurs : Mers (Somme) et Le Tréport (Seine Maritime). Mers-les-Bains (on prononce le S de Mers) possède une esplanade qui accueille chaque jour, le week-end et en été, de très nombreux promeneurs. Le front de mer et les rues adjacentes sont classés en secteur sauvegardé. Cette zone comprend des villas caractéristiques de l'architecture balnéaire avec de nombreuses influences (anglaise, flamande, Art nouveau, ...). Depuis 2008 la Villa RIP sur le front de mer est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Description

Lors de votre balade le long du front de mer, vous avez pu vous "oxygéner" vous êtes donc prêt à affronter la "grimpette" qui va vous mener en haut de la falaise et à proximité de la statue de Notre-Dame-de-la-Falaise. Rendez-vous au pied de cette statue reconstruite après guerre sur un blockhaus, pour admirer le panorama. Longue étendue de falaises depuis le Pays-de-Caux jusqu'à la Baie d'Authie (par beau temps on peut apercevoir le phare de Berck). Votre route longe à distance la falaise. Vous franchissez la valeuse du Bois de Romqval puis du Bois-de-Cise (qui vaut peut-être un détour). Faites très attention pour traverser la D.940 très passagère surtout en période estivale, une fois traversée et en face, dirigez-vous vers Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly (N.B. le plus long nom des villages français - le département de la Somme possède le plus long et le plus court : Y dans le Santerre). Depuis ce village, direction Ault, retraversez la D.940 toujours avec précaution et "dévalez" la valleuse de cette station balnéaire qu'est Ault-Onival (Ault n'est pas reconnu officiellement station balnéaire en tant que telle, mais possède le pavillon bleu). Depuis la Baie de Seine les falaises de craie se succèdent sans interruption pour se terminer au niveau de la plage d'Onival. A la hauteur du Casino d'Ault la falaise culmine à 38 mètres, cependant les parois de craie reculent en moyenne de 30 cm par an. Elles ont perdu environ 70 mètres pour le seul XXè s. Le problème est malheureusement toujours d'actualité et les autorités municipales ont été obligées de condamner le parking (et peut-être maintenant la route) situé en bordure de la falaise où un panorama vers les Bas-Champs et le Hable d'Ault s'offrait aux promeneurs. A noter l'Église St-Pierre (en partie 13è s.) dont les murs sont édifiés en damier de silex et de pierre. Autre particularité : le Phare est à l'intérieur du village. Par Onival, longez le littoral pour rejoindre la D.940 à Hautebut. Cette D.940 longe ce que les autochtones appelle dans le secteur la "falaise morte", côté Ouest elle borde la zone des Bas-Champs (au-dessous du niveau de la mer et protégé par une digue de galets) et côté Est les vestiges de falaises qui dans un temps très lointain allaient jusque Quend plage. Il en reste toutefois une partie sur laquelle est construite l?Église de St-Valery-sur-Somme. Après cette diversion géologique, revenez sur le parcours et abordez le secteur "bocage" dans ce que l'on appelle le Vimeu et en direction de Woignarue. Bien que parsemé de nombreuses parcelles champêtres, cette région de "bocages" fut le berceau de petites industries : fonderie - métallurgie - robinetterie - cuivrerie. Malheureusement à notre époque la majorité des ces petites entreprises ont disparu victimes de l'évolution industrielle mondiale. Woignarue : autrefois la seigneurie était tenue de l'abbaye de Saint-Valery. Traces gallo-romaines. Eglise Ste-Marie-Madeleine du 17/18ème s. A savoir une partie d'Onival dépend de Woignarue. Le bourg est jumelé avec Werden en Allemagne. Bourseville : là, aussi, la plus grande partie de la seigneurie dépendait de l'abbaye de St-Valery. Eglise Notre-Dame de l'Assomption 16è s. Belloy-sur-Mer et Escarbotin : n'étaient que des hameaux. Ils se rattacheront à Friville, pour former actuellement le village de Friville-Escarbotin, mais pas à la même époque. A noter vers les années 60-70, à Belloy-sur-Mer, une entreprise d'accastillage (l'entreprise Célinox) a armé les plus plus prestigieux voiliers de course dont ceux d'Eric Tabarly. Après la traversée d'Escarbotin, coupez la D.2 et dirigez-vous vers Nibas. Nibas possède un manoir du 17è s. corps de logis prolongé par des ailes plus basses à lits alternés de briques et de pierres. Église St-Valery du 19è s. Maintenant dirigez-vous sur votre droite et "plein sud" vers Fressenneville. Fressenneville : bourg avec plus de 2500 habitants - canton de Friville-Escarbotin. C'est entre Fressenneville et Saucourt qu'eut lieu la bataille entre Français et les Normands en 881. Il est écrit, par un auteur ancien, que le carnage fut si affreux et le nombre de morts si grand qu'on n'avait pas mémoire d'une pareille bataille en France. Louis III tua lui-même Garamond, chef des Normands. Du 3 avril au 30 août 1906, grève importante des ouvriers de l'usine de serrurerie, Guerville-Riquier. Cette grève s'était déclenchée après le renvoi du syndicaliste Depoilly. Traces du néolithique et de l'époque gallo-romaine. Motte féodale. Église St-Quentin début 20è s. Continuez votre "descente" vers Dargnies. Dargnies appartenait, autrefois, à la famille de Rouault de Gamaches. Église St-Vandrille ou Wandrille du 19è s. Château 19è s. De ce village tournez deux fois à droite pour remonter vers Woincourt (D.2).Ouincourt en 1110. Au 18è s. le domaine de Woincourt appartenait à la famille de Bernaprè. Église St-Martin 15è s. rénovée. Dans Woincourt et au carrefour avec la route de Fressennevile dirigez-vous sur votre gauche et tout droit (attention à la traversée de la D.925) vers Béthencourt-sur-Mer. Béthencourt-sur-Mer : village de Jean de Béthencourt (vers 1360-1425) qui en 1401 traça le premier le chemin des Indes Occidentales. La seigneurie était tenue de Cayeux-sur-Mer. Église St-Etienne du 17è s. Depuis ce bourg dirigez-vous vers St-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly et reprenez votre circuit de l'aller pour rejoindre Mers-les-Bains. Votre randonnée est terminée, il ne vous reste plus qu'à profiter de la plage et d'un bon bain de mer vivifiant !


Options

Centrer   Pente

Cet itinéraire

Rendre disponible hors connexion Suivre sur le terrain Télécharger GPX Charger dans l'editeur Générer PDF

Photos

Avis sur cet itinéraire

Pas encore d'avis, connectez-vous pour en ajouter un.

Plus

Affiché 52 fois, téléchargé 1 fois
2107OT - Le Tréport / Saint-Valery-sur-Somme / Baie de Somme