Créer une traceVisualiser une traceBibliothèqueCartesCommunauté ForumsToposLes plus belles randosSegmentsOutdoor storiesOffre PremiumConnexion
VisuGPX
Sélectionner un fichier
.gpx .fit .tcx
Options

Le seuil et le lissage permettent d'optimiser le calcul du denivelé
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Les gorges de la Vire - Montagnes de Normandie - La source de la Vire Cyclotourisme

Topos > Vélo de route > Orne > La Selle-la-Forge > Les gorges de la Vire - Montagnes de Normandie - La source de la Vire
Le bocage est indissociable des montagnes de Normandie. Aujourd’hui encore, le relief pourra se révéler hostile au cyclotouriste. Le petit ruisseau qui naît dans la joncière au pied des hauteurs de Chaulieu, va vite s’enfoncer vers la capitale du bocage en cascadant d’une soixantaine de mètres dans les Vaux de Vire.

Description

Les routes sinueuses du bocage vous emmènent vers de charmants petits villages. Hameaux et fermes isolées émaillent une campagne enjolivée par les pommiers qui lui donnent un air de fête. La fabrication du cidre et du « Calva »est un art délicat, héritage du passé.
Situé aux confins de l’Orne, de la Manche et du Calvados, le bocage virois a su conserver des paysages sauvages, pittoresques, comme les gorges de Campeaux ou les Roches de Ham, et paisibles le long de la Vire et ses nombreux affluents, où vallons, prés et prairies, voient naître les fameuses vaches normandes aux taches brunes ou bringées.
Le vert domine, symbole de fertilité et de renouveau, de terre nourricière. Il s’y dégage une douceur de vivre. C’est le pays du granit, le bleu de Vire que l’on retrouve partout dans la construction des monuments, des calvaires et de l’habitat.
Un peu partout, subsistent des bosquets et de belles haies brise-vent, souvenirs d’une époque où les forêts étaient beaucoup plus étendues, et le territoire desservi par un réseau de chemins creux bordés de talus. Chemins de combat et d’abri pour les Chouans de la période révolutionnaire et les libérateurs de 1944.
De la bataille de Tinchebray en 1106, où s’affrontèrent Henri et Robert, les deux fils de Guillaume le Conquérant, il ne reste qu’une date dans l’histoire de la Normandie. La ville conserve les traces de son passé historique et industriel, tout en assumant son statut de capitale de la quincaillerie.
Jusqu’à Flers, quelques petites côtes rappelleront que le bocage normand est une vieille montagne , qui sait se rappeler au bon souvenir des manieurs de dérailleurs, tout en leur offrant une dernière vision de ses plus beaux horizons, avec le Mont Cerisy, et le Mont Crespin, 246 et 303 mètres tout de même.


Options

Centrer   Pente


Cet itinéraire

Rendre disponible hors connexion Suivre sur le terrain Télécharger GPX Charger dans l'editeur Générer PDF

Photos

Avis sur cet itinéraire

Pas encore d'avis, connectez-vous pour en ajouter un.

Plus

Affiché 47 fois, téléchargé 0 fois
1414SB - Vire/Saint-Sever/Calvados 1415SB - Tinchebray-Bocage/Sourdeval 1514SB - Condé-sur-Noireau / Clécy / Suisse Normande 1515SB - Flers / Briouze
Pour soutenir VisuGPX, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation d'autres cookies (éventuellement tiers) à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER